édito mai 2017 : pour une société écologiste, solidaire et ouverte

 

Le 7 mai nous avons évité le pire. Pour autant l’élection d’Emmanuel Macron nous invite à la vigilance. La composition de son gouvernement a de quoi inquiéter : sous des apparences de renouvellement et de nouveauté, on constate amèrement que rien de va changer.

« Tout changer pour que rien de change »

Une grande partie des ministres sont de « vieux routiers » de la politique, la promesse de la parité n’est pas tenue : un seul ministère régalien revient à une femme et l’engagement d’un ministère de plein exercice dédié aux droits des femmes n’est pas tenu non plus.

Ce gouvernement est un gouvernement majoritairement de droite. Les quelques personnalités supposément à gauche se sont distinguées ces dernières années pour leur conversion aux politiques de droite en matière d’économie, de droits sociaux et d’environnement.

Nicolas Hulot : un signal positif

Nous avons confiance dans les convictions et l’intégrité de Nicolas Hulot, mais son pari est périlleux, il devra lui falloir compter sur une large mobilisation de la société civile et l’obstination du plus grand nombre possible de parlementaires écologistes s’il souhaite gagner ses futurs combats au sein du gouvernement. L’écologie n’est pas et ne peut être un simple supplément d’âme.

Le climat est une urgence. Il faut donc agir vite. Des décisions importantes peuvent être prises très rapidement, comme par exemple l’abandon de Notre-Dame des Landes.

Nous souhaitons un bon courage à Nicolas Hulot, mais sans une majorité de transformation derrière lui, sans une présence forte des écologistes à l’Assemblée nationale, il ne pourra pas réussir son pari.

Si on veut faire de l’écologie et résister aux lobbies bancaires et industriels, il faut des écologistes au Parlement.

Les 11 et 18 juin prochain, il n’est plus temps de voter contre, mais de voter pour. Pour envoyer des députés écologistes à l’Assemblée Nationale, pour un projet résolument écologiste.

En Auvergne, ce sont neufs candidats qui défendent le projet d’une société écologiste, solidaire et ouverte. Je vous invite à les découvrir.

Anne BABIAN-LHERMET, secrétaire régionale

Laissez un commentaire

Remonter